Une action peut-elle être déterminée tout en étant libre ?

Mains liées

Selon certains calvinistes et peut-être aussi selon des personnes d'autres courants, dans un monde gouverné par le Dieu de la Bible, une même action humaine peut être à la fois déterminée (préprogrammée par Dieu) et libre. Ils soutiennent qu'il existe des illustrations explicites de telles actions dans les Écritures, par exemple, lorsque les frères de Joseph le vendent comme esclave. Je vais tenter de mettre en évidence, dans cet article, plusieurs problèmes découlant de cette affirmation.

  1. Premièrement, la Bible n’affirme nulle part de manière explicite qu'une même action humaine est à la fois « préprogrammée » ou « déterminée » et « libre ». Certes, il existe des récits dans lesquels certaines actions humaines pourraient être interprétées de la sorte, cependant elles peuvent aussi être comprises différemment, par exemple, comme étant connues d’avance par Dieu, mais sans avoir été prédéterminées par Dieu.
  2. Deuxièmement, je me demande pourquoi certains calvinistes contemporains se soucient de pouvoir affirmer que toute action humaine est « libre ». Luther a totalement nié le libre arbitre. Calvin, lui, a fait tout son possible pour éviter le concept. Il me semble donc que la seule raison pour laquelle un calviniste tente d’affirmer qu'une même action humaine est à la fois prédéterminée et libre, serait pour tenter de « tirer Dieu d'affaire » face à la problématique de la responsabilité du péché. En effet, comme ils en ont certainement conscience, si une action n'est pas libre, alors c’est la personne qui la détermine, soit Dieu, qui en est le responsable.
  3. Troisièmement, que signifie le terme « libre » dans cette discussion ? Si tout ce qu’il signifie est qu'un individu agissant de manière prédéterminée le fait par sa propre volonté (compatibilisme), cela soulève une autre question : D'où provient sa « volonté » ? Si le point de vue calviniste repose sur le fait qu'une même action humaine peut être à la fois prédéterminée et libre au sens compatibiliste, c’est-à-dire que la volonté de la créature est également prédéterminée, alors ce point de vue perd beaucoup de sa pertinence. En effet, un non-calviniste considère généralement que le terme « libre » signifie avoir la capacité face à une action de choisir de la faire ou ne pas la faire (incompatibilisme). Il considère également que les humains doivent avoir un tel type de liberté lorsqu'ils pèchent et font le mal, sinon la responsabilité de tels actes devrait être imputée à celui qui les détermine.
  4. Quatrièmement, les calvinistes qui soutiennent qu'une même action humaine peut être à la fois prédéterminée et libre souhaitent généralement avancer que ces deux notions, la prédétermination et la liberté, ne sont pas incompatibles en soi, bien que nous ne voyions ou ne sachions comment les imbriquer. Pourtant une action qui serait à la fois libre, dans le sens incompatibiliste, ainsi que déterminée est inconcevable. C'est-à-dire que ces deux concepts sont en contradiction absolue. En effet, pouvoir choisir de faire ou ne pas faire une action particulière implique obligatoirement que le choix de cette action ne soit pas déterminé par quelqu’un ou quelque chose d'extérieur à la personne qui agit.

La question de savoir si la possibilité d’agir différemment est concevable est une autre question qui n'est pas directement pertinente dans notre contexte. Edwards a soutenu que ce n'est pas concevable, bien qu’il l’ait pourtant trouvé concevable pour Dieu. Donc, nous avons au moins un exemple d’argument en faveur de cette possibilité, sauf si une personne est prête à affirmer que même Dieu n'a pas la possibilité d’agir différemment qu’Il ne le fait.

Addendum : Bien que je sois un fervent défenseur de la liberté libertarienne, je n'ai néanmoins aucun problème avec le fait que Dieu puisse contrôler la liberté d'une créature et la déterminer afin de s’en servir dans le cadre de son projet pour l’histoire de l’humanité. Bien entendu, dans la mesure où l’action déterminée n'implique pas de commettre un péché. Par exemple, Dieu a élevé Cyrus et a peut-être prédéterminé certaines des actions de Cyrus pour accomplir son plan, mais cela n’a rendu en rien Cyrus coupable face à Dieu. Le « hic » pour l'ensemble des arminiens et moi-même, ainsi que les divers chrétiens adhérant au libre arbitre, ne se présente que face à des actions qui sont pécheresses ou salvatrices, c’est-à-dire la repentance et la foi. Si Dieu détermine le péché d'une créature, alors celle-ci ne peut pas être coupable. Si Dieu détermine la repentance et la foi des individus, il déterminerait alors le monde entier à la repentance et à la foi. En effet, dans le cas contraire l'enfer serait la volonté de Dieu, ce qui compromettrait totalement l’enseignement affirmant que « Dieu est amour ».

Conclusion

Ma conclusion est qu'une même action humaine peut être à la fois prédéterminée et libre au sens compatibiliste du terme « libre » (agir avec une volonté libre bien que notre volonté ne puisse pas être différente). D'un autre coté, une même action humaine ne peut pas être à la fois prédéterminée et libre au sens libertarien du terme (la volonté peut décider de faire ou ne pas faire une action). En effet, du point de vue libertarien, ces deux notions s'excluent mutuellement. En d'autres mots, il est inconcevable qu'une même action humaine puisse être à la fois prédéterminé et libre dans une perspective incompatibiliste.

En définitive, si le calvinisme veut maintenir qu'une même action humaine peut être à la fois prédéterminé et libre au sens compatibiliste, il a la charge d'expliquer la source de l'intention du désir pécheresse/maléfique dont découle une action humaine aboutissant à un péché. Tout comme il a le devoir d'expliquer comment Dieu peut être bon s’il ordonne et rend certains les péchés et les maux de l’humanité. Enfin, il se doit d'expliquer comment le péché et le mal pourraient être mauvais si Dieu, qui est parfaitement bon, les conçoit, les ordonne et les rend certains.

[Pour en savoir plus sur le déterminisme au sein du calvinisme : Étude sur le déterminisme théologique dans le calvinisme]


Article original : OLSON, Roger E.. Can a Single Act Be Both Determined and Free?. In : Roger E. Olson: My evangelical arminian theology musings [en ligne]. Patheos, 2014-12-07 [consulté le 2020-06-18]. Disponible à l’adresse : https://www.patheos.com/blogs/rogereolson/2014/12/can-a-single-act-be-both-determined-and-free/

retour en haut du site