Sommes-nous prédestinés au ciel ou à l'enfer avant notre naissance ? (Galates 1:15)

Prédestination

Mais, lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce (Galates 1:15)

Problématique

Certains théologiens calvinistes considèrent que ce passage soutient l'idée que Dieu prédestine les hommes au ciel ou à l'enfer, alors qu'ils sont encore dans le « sein de [leur] mère ». Est-ce bien le cas ?

Réponse

Plusieurs observations s'imposent.

Premièrement, ce passage se rapporte uniquement à Paul, et non à chacun d’entre nous. Par conséquent, tout au plus, ce passage révèle de quelle manière Dieu a agi dans la vie de Paul (cf. Jr 1:5).

Deuxièmement, ce passage enseigne le fait que Paul a été choisi pour l'accomplissement d'un but précis de l’œuvre de Dieu, et non pas qu'il fut choisi pour le ciel ou l'enfer. Si nous nous en tenons strictement au texte, nous voyons que Dieu a choisi Paul « afin [qu’il] annonce [Jésus] parmi les païens » (Gal. 1:16). L'appel de Paul était donc en rapport avec le but de son ministère, et non en rapport avec le ciel et l'enfer.

Troisièmement, les Actes des Apôtres nous indiquent que Paul pouvait décider de répondre ou non à sa vision céleste. Paul dit à Agrippa qu'il « [n’a] pas été désobéissant à la vision céleste » (Actes 26:19 DRB), ce qui insinue que Paul avait le choix d'obéir ou de désobéir à l'appel de Dieu. Après tout, Paul a mis trois jours à venir à la foi. Après trois jours de réflexion, Ananias lui dit : « pourquoi tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur. » (Actes 22:16).

Quatrièmement, Paul évoque ce passage dans le but de démontrer l'autorité de l’évangile qu’il prêche. Il explique que son message est antérieur à sa propre naissance, confirmant ainsi ce qu'il a dit au début de sa lettre, à savoir qu'il est « apôtre, non de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus-Christ et Dieu le Père » (Ga 1:1). De même, dans Galates 1:12, Paul écrit : « je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ. » Paul utilise l’expression « sein de sa mère » pour insister sur le fait que le message qu’il prêche n'a pas été construit par sa propre réflexion[1]GUTHRIE, Donald. Galatians. Grand Rapids : Eerdmans, 1981, p. 68. Guthrie écrit : « Son argument est que le processus de mise à part a eu lieu bien avant les premières années de l’âge de raison. L'appel a en fait été lancé avant même qu'il ne puisse penser par lui-même, et cela prouve que l’évangile n'était pas le fruit de sa propre réflexion. ».


Article original : ROCHFORD, James M.. (Gal. 1:15) Does this passage support the doctrine that God predestines some people to heaven and others to hell?. In : Evidence Unseen [en ligne]. [consulté le 2020-09-16]. Disponible à l’adresse : http://www.evidenceunseen.com/bible-difficulties-2/nt-difficulties/romans-2/115-does-this-passage-support-the-doctrine-that-god-predestines-some-people-to-heaven-and-others-to-hell/

Source des citations bibliques : La Sainte Bible : nouvelle édition de Genève 1979. Genève : Société Biblique de Genève, 1979.

Références

Références
1GUTHRIE, Donald. Galatians. Grand Rapids : Eerdmans, 1981, p. 68. Guthrie écrit : « Son argument est que le processus de mise à part a eu lieu bien avant les premières années de l’âge de raison. L'appel a en fait été lancé avant même qu'il ne puisse penser par lui-même, et cela prouve que l’évangile n'était pas le fruit de sa propre réflexion. »
Abonnez-vousRecevez nos publications régulières par email

Suivez-nous également sur notre page facebook
retour en haut du site