FAQ : Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur l’arminianisme (partie 5/5)

FAQ

Il s’agit du dernier volet de cette série. Je me rends bien compte que je n’aurai pas répondu à toutes les questions imaginables concernant l’arminianisme. « FAQ » signifie « questions fréquemment posées », mais même pour celles-ci, il n’est guère possible d’y répondre exhaustivement à travers ma modeste série.

Les lecteurs ont également conscience que les réponses proposées sont personnelles, et qu’il est donc probable que d’autres arminiens auraient traité ces questions différemment. Cependant, je fais des recherches, discours et écris sur l’arminianisme depuis plus de vingt ans. Je demande à mes collègues arminiens leur bienveillance. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis sur l’arminianisme, ne réagissez pas excessivement en vous lançant dans des diatribes sans fin. Exprimez votre opinion en donnant vos raisons. Personnellement, je ne pense pas qu’avant la fin des temps, il puisse exister un jour où l’ensemble des arminiens mettent de la même manière les points sur les « i » et les barres sur le « t » pour expliquer leur théologie.

17. À quel endroit la « grâce prévenante » est-elle enseignée dans la Bible ?

Bien que le terme lui-même ne soit pas mentionné explicitement dans la Bible, plusieurs passages y font référence. Il s’agit donc d’un concept théologique conçu, tout comme la « Trinité », pour exprimer un sujet présent dans les Écritures. Ce concept permet d’expliquer ce qui, sans lui, semblerait contradictoire. Jean 12:32 est peut-être le verset biblique le plus clair concernant la grâce prévenante. Il s’agît d’une grâce résistible qui convainc, appelle, illumine et donne la capacité aux pécheurs de pouvoir se repentir et croire en Christ afin d’être sauvés. Dans ce verset, Jésus affirme qu’une fois élevé, il attirera tous les hommes à lui. Le mot grec traduit par « tous » est pantas qui fait clairement référence à tout le monde de manière inclusive, et non uniquement à « certains », par exemple, « les élus ». Le mot grec traduit par « attirer » est très débattu. Les calvinistes affirment généralement qu’il est préférable de traduire ce mot par « contraindre ». Cependant, si c’était là son sens, la conséquence qui en résulterait serait l’universalisme.

La croyance en la grâce prévenante ne dépend pas de textes-preuves. En effet, elle est enseignée implicitement du début à la fin des Écritures. La grâce prévenante est le seul moyen de donner une explication cohérente à cet enchaînement d’idées clairement biblique : 1) Personne ne cherche Dieu (dépravation totale), 2) L’initiative du salut appartient à Dieu, 3) La capacité de l’homme à exercer une volonté bonne envers Dieu vient de Dieu, 4) Le salut est un don de Dieu et non le résultat de l’œuvre de l’homme, et 5) Les hommes sont capables de résister à l’offre de salut de Dieu. C’est tout cela qui est résumé dans l’expression « grâce prévenante ». Les arminiens ne sont pas d’accord entre eux sur tous les détails que comprend cette expression, comme le fait de savoir dans quelle mesure ou quelle quantité cette grâce prévenante est fournie à chaque personne. Cependant, tous s’accordent à dire que la croix de Jésus-Christ a mystérieusement réalisé quelque chose en lien avec la grâce prévenante, bien qu’un certain désaccord persiste autour du rôle de l’évangélisation (la communication de l’évangile) dans l’impact de la grâce prévenante sur les pécheurs.

18. L’arminianisme classique n’affirme-t-il pas finalement la même chose que le calvinisme sur la souveraineté de Dieu ? En effet, si Dieu savait tout ce qui allait arriver et a créé ce monde malgré tout, ne peut-on pas dire que tout a été prédéterminé par le biais de la création ?

C’est une très bonne question, mais qui repose sur une mauvaise compréhension de la prescience divine. L’arminianisme classique ne croit pas que Dieu ait « prévisualisé » tous les mondes possibles pour ensuite choisir le nôtre pour le créer. Dieu a choisi de créer un monde et d’y inclure des créatures créées à son image et à sa ressemblance, ayant la libre volonté de pouvoir l’aimer et lui obéir ou non. La connaissance que Dieu a de ce qui se passe dans ce monde « correspond » (c’est le meilleur terme) à ce qui se passe. Elle ne provoque pas ou ne rend pas nécessaire ce qui se passe. Il est vrai que nous ne pouvons pas expliquer intégralement la prescience de Dieu sans glisser vers le déterminisme. Cependant, les mystères du libre arbitre, c’est-à-dire la possibilité de pouvoir faire ou non un choix, et de la prescience divine non déterminante sont des mystères beaucoup plus faciles à accepter que n’importe quelle forme de déterminisme divin qui, étant donné la réalité de notre monde, jette inévitablement des ténèbres sur le caractère de Dieu.

19. Comment un arminien pourrait-il expliquer à un profane les quelques idées déterminantes distinguant l’arminianisme du calvinisme ?

Il y en a trois. Premièrement, Dieu est absolument et inconditionnellement bon d’une manière que nous pouvons qualifier nous-mêmes de bon. En d’autres termes, la bonté de Dieu ne viole pas notre intuition fondamentale de ce qu’est la bonté. Deuxièmement, la volonté conséquente de Dieu n’est pas la volonté antécédente de Dieu. Dieu a décidé antécédemment à la chute de permettre la rébellion humaine et ses conséquences. Tous les péchés et maux sont permis par Dieu par sa volonté conséquente et ne sont en aucun cas conçus, ordonnés ou rendus certains selon sa volonté antécédente. Troisièmement, le salut des individus n’est pas déterminé par Dieu, mais est pourvu, par l’expiation et la grâce prévenante, et est accompli par Dieu, via la régénération et la justification par grâce par le moyen de la foi.


Article original : OLSON, Roger E.. Arminianism FAQ 5 (Everything You Always Wanted to Know…). In : Roger E. Olson: My Evangelical, Arminian Theological Musings [en ligne]. Patheos, 2014-07-14 [consulté le 2020-06-17]. Disponible à l’adresse : https://www.patheos.com/blogs/rogereolson/2014/07/arminianism-faq-5-everything-you-always-wanted-to-know/

Abonnez-vousRecevez nos publications régulières par email

Suivez-nous également sur notre page facebook
retour en haut du site